Pourquoi le système éducatif occidental est inapproprié pour les enfants d’origine africaine (English version)

Publié le par hort

English title on our site: 
Why and how the African child is miseducated in the Western system
http://horte.over-blog.fr/article-12901323.html
 
 
Pourquoi le système éducatif occidental est inapproprié pour les enfants d’origine africaine
 
Ecrit par Hort corrigé par Harryet
September, 2007
 
 
Alors que nos enfants commencent une nouvelle année scolaire, je voudrais tenter d'expliquer à notre communauté, et en particulier aux jeunes parents pourquoi et comment l'enfant africain a été systématiquement mal instruit dans le monde occidental, ces 500 dernières années. Ceci, afin de comprendre les racines de certaines aberrations et comportements auto- destructeurs que l’on peut voir aujourd’hui dans notre communauté.C’est également dans le but d’aider les parents à prendre conscience du malaise actuel, afin qu’ils puissent offrir un avenir meilleur à leurs enfants et leur communauté. Il est impératif de ne plus laisser l'éducation des enfants dans les seules mains de l’éducation nationale occidentale. Il vaudrait mieux suivre le conseil de Malcolm X qui avait dit, il y a des années : « L’éducation de l'enfant noir commence quand la cloche sonne à l’école à 16 heures de l’après-midi» (cela variera d’un pays à l’autre selon l’heure de fermeture). Nous n'avons pas suivi son conseil, et aujourd'hui, notre jeunesse en subit les conséquences. La situation des enfants noirs tout autour de la planète s'est considérablement dégradée depuis l’époque de Malcolm X. Aujourd'hui, nous sommes obligés de suivre le conseil de Pr. Asa Hilliard, l’un des grands pédagogues africains décédé récemment, qui avait dit avant de nous quitter « L'éducation des peuples africains est une nécessité pressante. C'est une question de vie ou de mort. Nous ne devons plus permettre une nouvelle génération d’enfants n’ayant aucune identité et ignorant tout de l'Afrique. » 
 
Le défunt professeur Amos Wilson, un des plus célèbres sociologues africains du 20ème siècle, a posé une question cruciale, que toute personne de notre communauté devrait se poser : « Quel est le but d'une éducation ? » Selon lui, beaucoup de noirs ont été formés pour penser que l’éducation « sert pour être embauché dans une entreprise occidentale cotée en bourse». Selon le Pr. Wilson, ils se trompent, parce que le but d’une éducation, c’est d’améliorer et de faire avancer les intérêts de sa propre communauté tout en assurant sa survie. Les Indiens, les Chinois, les juifs et d'autres groupes ont compris cela, puisqu’ils le font. Notre communauté a souvent tendance à les regarder, en s'émerveillant de leur cohésion, et en se demandant pourquoi la nôtre en revanche semble si désorganisée et si désunie. Pourtant, quand on étudie la civilisation africaine, nos ancêtres l'avaient clairement compris. Un proverbe africain dit "Pour élever un enfant, il faut un village entier." S'il fallait un village entier pour élever un enfant africain, c’était parce que nos ancêtres travaillaient comme un seul groupe et qu’ils avaient compris qu’en arrivant à l’âge adulte, l’enfant ferait, à son tour, tout pour favoriser les intérêts de son village. Nos ancêtres n'ont jamais laissé l'éducation de leurs enfants au hasard, parce que la cohésion de leur société était d'une importance primordiale.
 
Alors, comment les Africains ont-ils fini par devenir un groupe si désorganisé et si divisé aujourd’hui ?  « Pourquoi ne pouvons-nous pas être comme les Indiens et les Japonais ? » Question qu’un de mes neveux de 17 ans m'a posée, il y a quelques années. La réponse en fait est simple. « Parce que nous n'avons pas eu la même expérience historique. » Nous nous faisons un grand tort quand  nous nous comparons à d'autres, car il ne faut comparer que ce qui est comparable, et non pas ce qui est différent. Nous sommes différents parce que l'Afrique a subi les assauts des Arabes et des Européens. Son peuple a été emmené par la force vers une autre terre et mis en esclavage. Ni les Indiens, ni les Japonais n'ont vécu pareille expérience, il est donc absolument inutile de se comparer à eux.
 
Après l’esclavage puis la colonisation, la vision de nos ancêtres pour instruire et élever leurs enfants avait disparu, car ils avaient perdu tout contrôle sur l’éducation de leurs enfants. Une nouvelle façon d'instruire et d’élever les enfants leur fut imposée. Pire, ce nouveau système d'éducation allait à l’encontre des intérêts et des besoins des Africains. En conséquence, aujourd'hui, comme le Pr. Wilson l’a encore précisé, les Africains n'ont jamais eu tant d'économistes, d'éducateurs, de sociologues, de médecins, d’artistes, d'avocats doués et instruits etc. Pourtant nous avons la pire santé, logement, et éducation de la planète, car notre éducation n'a jamais été conçue pour favoriser nos intérêts, mais plutôt les buts et les intérêts de nos oppresseurs. Le comportement autodestructeur et les paroles péjoratives de la génération rap est un exemple frappant d’enfants n’ayant pas appris à promouvoir leurs intérêts.
 
De plus, notre peuple possède des diplômes des écoles et des universités les plus prestigieuses. Il peut résoudre n'importe quel problème pour d'autres groupes mais, n'ayant pas reçu une éducation centrée sur lui, toutes ses connaissances s’avèrent nulles et non avenues quand il s’agit de ses propres problèmes. Parfois, plus ces personnes sont instruites, plus elles sont aliénées quant à leur culture africaine, et plus elles représentent une menace envers notre groupe car, dans la hâte de promouvoir les intérêts des autres, ils finissent souvent par faire du mal à leurs propres frères. Ainsi, Colin Powell, qui a envoyé des soldats africains américains pour tuer d’autres noirs à Grenade, ne devrait jamais être considéré comme un bon modèle par nos enfants si nous voulons libérer les Africains de l'oppression. Si les chefs d’états africains permettent à l'Occident de prendre leur richesse pour nourrir les Européens, et laissent eux-mêmes leur propre peuple affamé et face à la mort, c’est parce qu'on leur a enseigné à travailler contre leurs propres intérêts. A la fin de l’apartheid, au lieu d’effectuer des réparations et de redistribuer la terre comme première priorité, aux victimes noires d’Afrique du Sud, c’est la réconciliation avec des fermiers blancs (les criminels) qui est devenu le but principal. En conséquence, Nelson Mandela est fêté partout dans le monde occidental. Les Anglais ont même inauguré récemment une statue à son effigie à Londres. Par contre, la seule chose que les noirs sud-africains, les vraies victimes, ont reçue jusqu'à présent, c’est la propagande d’une vie heureuse dans une société mythique arc-en-ciel. C'est l'une des raisons pour lesquelles les parents africains doivent faire très attention aux types de modèles qu'ils présentent à leurs enfants. Danny Glover est un modèle bien meilleur pour nos enfants que Condoleeza Rice.
 
Cette nouvelle façon d'élever et d’éduquer les enfants noirs a toujours posé un problème dans le monde occidental. De nouveau, le Dr. Wilson nous donne une explication. C’est problématique, parce que les Africains n'ont pas été emmenés en Occident pour y être instruits, mais pour être de la main d’œuvre. Autrement dit, pour y travailler. Il y a plusieurs années, j'ai eu l‘occasion d’enseigner la culture africaine à des enfants dans un programme scolaire après l’école. La première question que je leur ai posée concernait la raison de notre présence ici, en Occident. Aucun d'eux n'a jamais répondu en disant que les Africains étaient ici pour travailler comme des domestiques pour les blancs. En fait, beaucoup de noirs répondraient à cette question par un vague "nous avons été emmenés ici comme esclaves." N’avez-vous jamais remarqué que tout ce qui est destiné au peuple noir, restent floue ? Par exemple, « Jésus revient bientôt » ou "Nous allons réduire la pauvreté en Afrique" ou "Nous voulons aider l'Afrique". « Quelle est la date précise du retour de Jésus? Quand exactement vont-ils réduire la pauvreté, et de combien ? Sur quelle activité précise projettent-ils de se concentrer ? Nous ne le savons pas. Le langage est vague parce qu'il n’est pas destiné à être pris au sérieux, et ils savent que notre peuple ne demandera rien de plus précis. En échange, on nous demande d’y croire aveuglément, de regarder, de prier et d’attendre des jours meilleurs. Tout aussi floue.
 
Pourtant, ce que nous faisons ici est vraiment très spécifique. Nous travaillons pour nos maîtres blancs. Dans le sport et dans la musique, tous les propriétaires sont blancs, tandis que les joueurs et les chanteurs sont noirs. Même dans les pays où la population noire est majoritaire, nous retrouvons ce déséquilibre. Par exemple aux Caraïbes, la plupart des gérants d’entreprises, des propriétaires d'hôtels et des touristes sont blancs. Par contre, les ouvriers sont noirs. En Afrique, notre peuple extrait les diamants et l'or de la terre, tandis que les Libanais, les Juifs, les Indiens et les Occidentaux sont assis derrière leurs bureaux toute la journée, à récolter de l’argent. Cette incapacité à comprendre la vraie raison de notre présence ici, a amené notre communauté à de fausses conclusions, telles que celle qui consiste à penser que nous sommes en occident « pour vivre en paix et en harmonie avec des blancs.» Combien de fois avons-nous entendu les noirs dire qu’« ils (les noirs) ne voient pas la couleur ». Pourtant quand ils emménagent dans un quartier blanc, des blancs déménagent d’office. Si nous nous trompons tant au sujet de notre vraie raison d’être ici, et dans notre rapport avec les occidentaux, pourquoi est-il surprenant de voir nos enfants et notre communauté dans la plus grande confusion et avec autant des problèmes dans la vie quotidienne ?
 
En 1888, Ernest RENAN, un philosophe français raciste a décrit la vision européenne de notre monde quand il a dit : "la nature nous a donné une race d'ouvriers,  ils sont Chinois, une race pour travailler la terre, ils sont Africains,  et une race de dirigeants et de soldats, ils sont Européens". C'est exactement le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui. Ce système économique, organisé suivant une hiérarchie raciale, existe depuis 500 ans. Mais malheureusement les peuples d’origine africaine sont totalement inconscients de ce fait, parce qu'ils sont maintenus ignorants et non informés dans le monde entier. C'est aussi cette segmentation raciale du système économique qui est responsable de la pauvreté persistante, et du sous-développement en Afrique et dans les autres pays où notre peuple réside. A cause de notre ignorance, la propagande occidentale nous fait croire que c'est dû à l’incompétence et à la corruption de nos leaders. On est censé transférer notre haine vers nos leaders plutôt que vers le système économique raciste que les Européens ont délibérément mis en place pour appauvrir les Africains. Ils ont de la chance que la plupart des pauvres soient passifs, sinon, des milliers de révoltes éclateraient chaque jour, partout sur cette planète. Pour maintenir les africains dans la pauvreté, l'Occident contourne intentionnellement l'Afrique et les ghettos où beaucoup de nos gens vivent et investissent dans les pays asiatiques. La raison l'investissement chinois en Afrique fait peur aux Occidentaux aujourd'hui. Ils craignent que cela aide vraiment l'Afrique à sortir de la pauvreté, car cela menacerait leur système économique racialement segmenté. Pour punir les chinois, l'Occident a simplement monté une campagne de propagande en les accusant de vendre des produits non conformes et d'ignorer les droits de l'homme en Afrique. Mais quand et où l’Occident a-t-il respecté les droits de l'homme en Afrique ? En fait, la plupart des leaders anti démocrates en Afrique sont toujours au pouvoir à cause de l'Occident.
 
La corruption en Afrique n'est donc pas la cause de la pauvreté, mais une conséquence. Les gens en Afrique sont corrompus parce qu'ils ne gagnent pas assez d'argent pour vivre décemment. Ils ont donc parfois recours à des méthodes illégales pour joindre les deux bouts. En fait, partout où vous voyez le crime, regardez bien. Souvent vous trouverez un taux de chômage très élevé et des conditions de vie intolérables, parce que c'est une conséquence et non pas une cause. Améliorez les conditions de vie, et la corruption et le crime disparaîtront rapidement. C'est une équation très simple. Mais, bien sûr, cette solution n'intéresse personne, parce que le système capitaliste, qui n'est rien d'autre que le vieux système romain esclavagiste sous un nom différent, ne peut pas survivre sans l’accès à un grand nombre d'ouvriers impayés ou mal payés. Sous la mondialisation, son nom moderne, 80 % du monde continuent toujours d’être exploités par les 20 % qui continuent de posséder toujours toute la richesse. Changer le nom de temps en temps (le féodalisme, l'industrialisation, le capitalisme, le socialisme, le communisme, et aujourd’hui la mondialisation) est simplement une stratégie employée par l’Occident pour nous faire croire, à nous, masses ignorantes,  qu’un véritable changement a lieu dans la société. Maintenant vous comprenez pourquoi dans chaque pays que vous visitez, dans chaque secteur d'activité, les propriétaires et ceux qui « tiennent les cordons de la bourse » sont toujours blancs ou presque, tandis que ceux qui travaillent, servent et sont exploités, sont toujours noirs ou presque. Voilà ce que les parents africains doivent comprendre pour pouvoir expliquer à leurs enfants, pourquoi les Africains se trouvent systématiquement en bas de l'échelle sociale.
 
Maintenant que  nous savons que nous ne sommes pas là « pour vivre en paix et en harmonie avec les blancs » mais pour travailler, d’où leur est venue l’idée d’instruire les Noirs ? En fait, après que les Européens aient réussi à rendre nos ancêtres aussi ignorants que des bêtes qu’ils les avaient accusés d’être, après tant d’années d'esclavage, certains d’entre eux ont commencé à se rendre compte qu’au niveau stratégie financière, il était important de donner « aux nègres » un minimum d’éducation. Malgré les blancs qui continuaient de penser que « les nègres devaient toujours travailler comme des bêtes de somme et rester dans l’ignorance la plus totale », ils se sont finalement mis d’accord pour instruire nos ancêtres. Dans leurs plans d'origine, les Européens n'avaient nullement l’intention d'instruire les Africains. L'éducation de l'enfant noir dans le système d'éducation occidentale n'a donc jamais été conçue pour développer l'individualité ou l'intellect de l'enfant africain et l’aider à atteindre son potentiel maximum. La décision d’instruire fut strictement basée sur des conditions économiques de l’époque qui exigeaient quelques noirs instruits pour réaliser les objectifs des occidentaux.
 
 Nous serions toujours analphabètes aujourd'hui si les Européens ne l'avaient pas jugé nécessaire. En fait, une des raisons pour laquelle les enfants africains vont si mal dans le système éducatif actuel, c’est parce que leur éducation continue de dépendre des besoins du système économique occidental. Pourtant, si vous écoutez la propagande, vous pouvez facilement croire que c’est à cause de leur faiblesse intellectuelle et de leur paresse. La réalité consiste au fait que le monde des affaires est relié à l'éducation, et donc, ce qui se passe dans le monde économique a un impact sur l'éducation. Le système éducatif fonctionne comme un goulot d'étranglement qui contrôle l'écoulement des étudiants entrant dans le monde du travail. Ainsi, si l'économie va bien, plus d'étudiants recevront un diplôme universitaire pour entrer dans le monde du travail, et si l’économie va mal, ce sera le contraire, c'est-à-dire, moins de diplôme accordés, afin de s’adapter à la baisse du nombre d’emplois.
 
L'économie occidentale ne va pas bien depuis plusieurs années parce que la nouvelle technologie n'a pas pu engendrer un grand nombre d’emplois comme l’ont fait par le passé les vieilles industries de l'acier et du charbon. En conséquence, les universités sont forcées de réduire le nombre de diplômés sortant de leurs établissements pour entrer dans le monde du travail. Il est évident que si leur économie souffre, cela aura un effet nuisible sur les Africains puisque notre éducation est intimement liée à l'état de l’économie occidentale depuis l'esclavage. Voilà pourquoi il y a très peu d’investissement dans l'éducation des noirs, parce qu'il y a un impératif économique pour réduire considérablement l'écoulement des enfants africains sortant de l’école pour entrer dans le monde du travail. Puisqu‘il n'y a aucun emploi disponible pour eux, inutile de gaspiller de l'argent pour leur éducation. Dois-je vous rappeler qu'il y a 400 ans, le chômage des noirs était totalement inexistant en Occident puisque c’était le plein emploi pour eux. De plus, ils travaillaient du lever au coucher du soleil. En fait, les Européens ne pouvaient pas construire des bateaux assez vite pour aller en Afrique kidnapper des Africains et les emmener en Occident pour travailler. N'est-ce pas ironique ?  Le grand débat, actuellement en Occident, est de juguler l'immigration africaine par les quotas et par la pratique aisée des langues occidentales, critères pour les Africains qui émigrent.En France, ils ont même décidé d'évaluer l'ADN des immigrés qui veulent rejoindre leurs propres familles. Quel dommage que les Européens n'aient pas exécuté ces pratiques il y a 500 ans, parce qu'ils auraient évité bien des problèmes aux Africains.
 
Si nous admettons que dans le système occidental, l'importance d'un individu dépend de sa valeur financière, on comprend la raison pour laquelle les enfants africains sont handicapés plutôt qu'avantagés d’où leur échec à l'école. Conscients des perturbations sociales que des jeunes gens en bonne santé, en âge de travailler mais incapables de trouver un emploi, peuvent créer dans la société, ils ont décidé d’envoyer nos jeunes gens en prison afin d’empêcher des révoltes comme celles produites dans les banlieues françaises il y a deux ans. C’est pourquoi « la tolérance zéro » a été introduite, et qu’un jeune Africain américain de 15 ans ayant volé une simple barre de chocolat, a pris 15 ans de prison par la justice américaine. Pour calmer la douleur des jeunes qui ont perdu tout espoir d'un avenir meilleur, ils injectent de la drogue dans nos communautés et prient pour leur disparition rapide, soit par overdose, ou soit par balle dans la tête, se comportant comme des patrons de mafia se battant pour leur territoire.
 
Quand les Européens ont finalement décidé qu'il était dans leur intérêt d'instruire les Africains, ils ont dû revoir le problème de transmission de l’information. Que devaient-ils enseigner à ces Noirs ? Toutes les aberrations et les comportements autodestructeurs dans notre communauté, trouvent leurs racines au moment précis où les Européens ont dû prendre une décision concernant le type d’information qu’ils allaient transmettre à nos enfants. Quand les enfants africains se préparèrent à intégrer le système scolaire occidental pour la première fois, il y eut une grande crainte parmi les blancs. Si les noirs recevaient la « mauvaise information » (la vérité), ils perdraient tout contrôle sur eux, d'autant plus que la population noire dépassait numériquement celle des blancs dans le nouveau monde à ce moment-là. (Les Africains sont devenus depuis la minorité).
 
Pour comprendre pourquoi les Européens avaient si peur du contenu de l'enseignement des africains, il nous faut remonter dans notre passé. Avant qu'ils aient mis le pied en Afrique, ils avaient déjà entendu parler de sa gloire et de sa civilisation extraordinaire. Philippe II de Macédoine, comme tous les mégalomanes guerriers criminels typiques d’Europe, avait décidé, en tant qu’homme le plus puissant d’occident, de conquérir l'Egypte, la civilisation africaine la plus avancée de cette époque. Heureusement, il fut tué en menant une autre de ses innombrables guerres. Malheureusement, son fils Alexandre, que seul un esprit tordu peut appeler le grand, a décidé de réaliser le rêve de son père et a finalement conquis l'Egypte. Quand les Européens sont entrés en Afrique pour la première fois et ont vu la civilisation gigantesque que nos ancêtres avaient méthodiquement acquise, conservée et préservée pendant des millénaires, ils ont été hypnotisés. Ils ont été émerveillés par son organisation, son opulence, son style, son architecture, sa créativité, son intelligence, bref, tout, et plus particulièrement, sa richesse gigantesque.
 
Aujourd'hui, dans les médias occidentaux, nous sommes inondés par la propagande "d'une Afrique pauvre", mais les Européens connaissaient et connaissent toujours l’immense richesse de l'Afrique. En fait, c'est précisément à cause du génie des Africains et de leur richesse énorme qu’ils ont été asservis dans un premier temps. Les Européens étaient envieux et ont voulu posséder l'Afrique car ils avaient aussi honte. C’est à ce moment-là que le crime qu'ils commettraient plus tard au 15ème siècle lors de la découverte du Nouveau Monde, allait commencer à prendre forme dans leurs esprits. Une des choses qui m'a frappé quand j'ai étudié la civilisation de l’Egypte ancienne était le nombre de fois où le mot « honte » apparaissait dans les écritures de nombreux voyageurs européens en Egypte. Ce mot revient comme un leitmotiv dans leurs écritures. Même Jean-François Champollion qui a déchiffré les hiéroglyphes sur le Rosetta Stone a eu honte quand il a visité le tombeau des pharaons dans la vallée des rois et qu’il a vu les différentes races dessinées. Voilà ce qu'il a dit :
  
« On y trouvait aussi les Egyptiens et les Africains représentés de la même manière, ce qui ne pouvait être autrement. Mais les Namou (les asiatiques) et les Tamhou (les races européennes) offrent d’importantes et curieuses variantes …. …. Enfin, et j’ai honte de le dire, puisque notre race est la dernière et la plus sauvage de la série. Les Européennes de ces époques reculées, il faut être juste, ne faisaient pas trop belle figure dans ce monde. Il faut entendre ici tous les peuples de race blonde et à peau blanche, habitant non seulement l’Europe, mais aussi l’Asie, leur point de départ. »

Au cours de ces dernières années, il y a eu de nombreuses conversations autour de la fin de la civilisation occidentale, et nous avons tous entendu des politiciens de droite et d’extrême- droite occidentaux pleurer la perte des valeurs occidentales. Mais qu’est-ce que la civilisation occidentale ? Quelles sont exactement les valeurs occidentales ? Si vous avez voyagé à travers l'Europe comme je l’ai fait, vous verrez des villes fortifiées, des forts militaires, des canons, des pistolets, des fusils, toute sortes d'épées et de statues de héros de guerre. Bref, vous verrez tout un arsenal d'armes de guerre. A mon avis, la guerre n'est pas ce que la plupart des gens imaginent quand ils pensent à la civilisation. Cela peut surprendre beaucoup de personnes mais l'Occident n'a jamais eu de civilisation si vous excluez la guerre de cette définition. Alors d’où l'Occident a-t-elle pris son architecture, ses lois, sa religion, ses idées de droits de l'homme, ses valeurs, etcetera ? Elle les a reçus de l'Afrique. Avant de visiter l'Afrique, l’Occident n'avait aucune idée de ces choses.
 
En effet, les Européens passaient tout leur temps sur la planète à développer des armes de plus en plus dangereuses pour faire la guerre, pendant que les Africains étudiaient l’univers, les changements de saisons, inventaient la littérature, les arts, l'architecture, les mathématiques, l'écriture, le calendrier, la médecine, priaient leurs Dieux, momifiaient leurs morts, se préparaient à la vie après la mort, inventaient même la perruque dont tant de femmes noires se parent encore aujourd’hui. Bref, ils construisaient ce que nous considérons aujourd’hui comme étant la civilisation. Quand les Européens ont vu la splendeur de l’Afrique, ils se sont sentis incompétents, humiliés, inférieurs, parce qu'ils n'avaient rien construit de comparable en Europe, hormis des armes de guerre. Par conséquent, devenus envieux, ils ont commencé à conspirer afin de conquérir l'Afrique et asservir les Africains. Et c'est exactement ce qu'ils ont fait. Ainsi ce qui fut promu comme étant la civilisation occidentale pendant les 500 dernières années, n’est rien d'autre que la civilisation africaine qu'ils ont simplement confisquée et proclamée comme étant la leur. Aujourd'hui, l'Occident est à l’apogée de sa puissance mais continue toujours de faire la guerre, de semer la mort et la destruction sur son passage. L'Irak est un exemple récent, et peut-être l'Iran sera le suivant. L'idée que M. Bush peut ramener la paix au Moyen Orient est ridicule. Comment un peuple guerrier peut-il ramener la paix sur la planète ? Cependant, l’Occidental préfère maintenant laisser les autres races s’entretuer tandis qu’il se contente de leur fournir tout l’armement qui leur est nécessaire afin d’amasser les profits résultant de leursmorts, particulièrement des morts africains qui, malheureusement, ont attrapé le virus guerrier de l'Occident après les avoir côtoyés pendant des siècles. A tel point que les Rwandais ont exterminé 4 millions de leurs concitoyens en l'espace de seulement trois mois.
 
Comme beaucoup de personnes ne savent pas que l'Occident a revendiqué la civilisation de l'Afrique comme sa propre civilisation, elles restent souvent perplexes face aux contradictions qu'elles voient dans la société occidentale. Ainsi, elles ne peuvent comprendre, par exemple, comment l'esclavage et les droits de l'Homme peuvent coexister côte à côte. Mais quand vous comprenez que l'un vient d’Europe (l'esclavage) et l'autre, d’Afrique (les droits de l'Homme), il n'y a absolument plus aucune contradiction. En outre, comme ces personnes ne croient pas réellement en de tels concepts, elles ne manifestent qu’un intérêt de pure forme. Vous souvenez-vous que les Européens tenaient un livre dans leurs mains, dans lequel il était clairement indiqué : « Tu ne tueras point », en même temps qu’ils frappaient et tuaient nos ancêtres ? Pire, les bateaux sur lesquels ces derniers ont voyagé à travers l'océan Atlantique, avaient des noms bibliques, tels que « Le bon bateau de Jésus », « Jean le Baptiste » et même « Cadeau de Dieu »… Aujourd'hui, M. Bush parle de Dieu et lâche des bombes qui tuent femmes et enfants dans le même souffle. C'est exactement ce que firent ses aïeux (les pères fondateurs) quand ils ont exterminé les Indiens, premiers habitants du continent américain. Cette dichotomie peut être observée dans bien des secteurs de la société occidentale, parce que les Occidentaux ont simplement juxtaposé leur culture de va-t-en-guerre à la civilisation africaine et ont promu cette dernière comme la leur. Maintenant vous pouvez comprendre pourquoi il y a tant d'injustice et d’exploitation d'une part, et de fausse philanthropie de l’autre, à travers le monde. Si vous vous êtes toujours demandé pourquoi il y a tant d'organisations humanitaires et chrétiennes partout en Afrique, apparemment toutes travaillant pour sortir les Africains de la pauvreté, alors que les Africains n'ont toujours pas accès à l'eau potable, et que leurs conditions ne font qu’empirer, maintenant vous savez pourquoi. La prochaine fois que les pays du G8 se réuniront et commenceront à s’extasier sur leur intention de sortir les Africains de la pauvreté, rendez-vous un grand service : éteignez votre télévision.
 
L'éducation de l'enfant noir a provoqué une grande peur parmi les Européens parce qu'ils connaissaient le génie des peuples qu’ils avaient asservis. Qu’auraient-ils pu enseigner aux enfants africains dont ils avaient dérobé l’héritage? Pour commencer, ils ne pouvaient certainement pas permettre aux enfants noirs et blancs de rivaliser sur le même plan, parce que les enfants blancs auraient été humiliés par la brillance des Africains. Le problème a uniquement été résolu quand la population blanche minoritaire a compris que c’était eux qui devaient décider des informations à transmettre ou retirer dans l’éducation de leurs étudiants noirs, d’autant plus que les blancs avaient le monopole dans l'écriture et la publication des livres, des manuels scolaires et d’autres matériels que les noirs allaient lire. Par conséquent, ils décidèrent simplement de donner à nos enfants une éducation d’une qualité inférieure. Le professeur Wilson dit que l'éducation de l'enfant noir n'a jamais été, et ne pourra jamais être, la même que celle de l’enfant blanc, parce que ce dernier doit apprendre comment gouverner et dominer les autres, tandis que l'enfant noir doit apprendre comment servir et obéir, d’où le rôle double du système éducatif occidental. Malgré toutes les belles paroles sur l'égalité, la déségrégation et le fameux slogan de M. Bush aux USA, « Aucun enfant oublié », le système éducatif en Occident n'a pas changé du tout depuis le temps de l'esclavage et continue à s’assurer que les enfants africains reçoivent une éducation inférieure par rapport aux enfants blancs. Pour maintenir ce système hiérarchique ils ont inventé toutes sortes de stratégies de façade, comme les tests d’aptitude intellectuelle, l’éducation spéciale, une hiérarchie entre les écoles, etc. En bref, ils continuent à enseigner à nos enfants comment être serviable et obéir, ce que rejettent évidemment nos jeunes garçons. En fait, c’est l’enseignement même que nos enfants reçoivent dans le système scolaire qui détruit leur estime et leur volonté de réussir, ce qui est exactement le but recherché. Par conséquent, ils perdent tout intérêt pour l’école, se retrouvent confrontés à de grandes difficultés, et finalement, ils abandonnent et deviennent des délinquants.
 
Cette crainte d'être humilié par les Africains est toujours très forte aujourd'hui. C'est l’une des raisons pour lesquelles beaucoup de Blancs abandonnent certaines professions et sports où le peuple noir se dirige, et pourquoi ils sont si hésitants encore à laisser entrer des Noirs dans certaines professions. Quand les Noirs entrent dans un secteur d'activité, les Blancs donnent l'impression que ce n'est vraiment pas très important. Cependant, ce comportement est simplement un mécanisme d'autodéfense qu’ils adoptent pour éviter les sentiments d'inadéquation, d'infériorité et la douleur d’être surpassé pas les Africains, autrement dit, les mêmes sentiments que leurs ancêtres ont ressenti il y a tant de siècles, quand ils ont rencontré des Africains pour la première fois.
 
Enseigner aux enfants africains leur passé glorieux aurait été contre-productif à cause de cette peur de l’Occident d’être humilié par les Africains, par conséquent ils ont décidé de déformer l’histoire tant africaine que mondiale en la falsifiant. Par exemple, beaucoup de personnes sont aujourd'hui ignorantes du fait que la civilisation égyptienne précède de milliers d'années, celle de Rome, parce qu'elles ont faussement été présentées comme contemporaines, alors que la civilisation romaine n'était même pas née au moment où on arrêtait de construire les pyramides en Egypte autour de la 14ème Dynastie. Pire, la plupart des gens ne savent toujours pas qu'il y a plus de pyramides au Soudan qu'en Egypte, ou que c'est là où se trouve l'origine de ce style d'architecture En fait, la civilisation de Nubie (le Soudan) précède celle d'Egypte. Puisque la plus grande partie de notre peuple est inconsciente de l'importance du Soudan dans notre histoire, la catastrophe annoncée que représente le futur barrage Kajbar, les laisse totalement indifférents. Ce barrage, comme le barrage d'Aswan en Egypte, effacera pour toujours toute l'histoire antique de l'Afrique au Soudan, rendant ainsi inaccessible cette connaissance aux générations futures d'Africains.
 
Aujourd'hui, à cause de ces distorsions, le peuple noir est totalement ignorant de sa véritable histoire. Au lieu d'enseigner aux enfants africains que leurs ancêtres, les anciens Egyptiens, étaient les vrais bâtisseurs de la civilisation, (les pyramides, les obélisques et les temples en restent la preuve aujourd'hui), ils leur apprirent que ce furent les Grecs et les Romains. Au lieu de dire qu’Imhotep l’Egyptien, était le père de la médecine, ils leur apprirent que ce fut Hippocrate. Au lieu de parler des premières universités fondées par leurs ancêtres à Tombouctou et à Djenné au Mali, on leur a appris que les Africains étaient un peuple avec une tradition uniquement orale qui ne connaissait rien à l'écriture. Au lieu de leur parler de la grande civilisation Shona du Zimbabwe, qui a construit une ville plus grande que Londres, ou le génie artistique de la civilisation Nok de Nigeria, on leur a dit que leur patrie était un continent "sombre", où leurs ancêtres primitifs, erraient dans les jungles sauvages du matin jusqu'à soir, pratiquant le cannibalisme, et qu’heureusement, Dieu a envoyé des bons et gentils chrétiens européens (Tarzan) pour les civiliser et leur apprendre la parole de Dieu et les sauver d’eux-mêmes. Pour enfoncer le clou, ils ont inventé une hiérarchie raciale avec les blancs en haut et les Africains en bas, et l'ont justifié en disant qu’ils étaient un peuple « élu de Dieu » et donc supérieur, que Dieu leur avait donné un « terrain débordant de lait et de miel », (l’Afrique), tandis que nos ancêtres étaient des païens, adorateurs du diable, que Dieu lui-même avait maudit, et, par conséquent, qu’ils méritaient d’être leurs esclaves. Ces mensonges vicieux continuent à être crus par des millions de gens, aussi bien noir que blanc aujourd'hui, et sont l’une des raisons du racisme effréné et chronique dans nos sociétés. Aujourd'hui, l'Occident continue à promouvoir le génie africain comme le leur. Par exemple, les Africains ont inventé la musique rock et le rap, mais c'est Elvis Presley que l'on a nommé le roi du rock 'n' roll, tandis qu'Eminem est le premier rappeur à gagner un Oscar. De même, Bill Gates est devenu un nom très connu et un millionnaire. Mais, sans le génie de deux scientifiques africains, Mark Dean et Philip Emeagali, l'ordinateur ne serait pas devenu accessible à la plupart des gens sur la planète aujourd'hui.(suite de l'article).

Publié dans education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article