La France fera mieux de balayer devant sa porte au lieu de critiquer la chine de ne pas respecter les droits de l’homme (Read in English)

Publié le par hort

To read in English:http://horte.over-blog.fr/article-18639736.html

 

Un sans-papiers est mort en fuyant la police


05/04/2008

 

L'homme s'est jeté dans la Marne pour échapper à un contrôle d'identité. La gauche dénonce un «climat de terreur».Un sans-papiers d'origine malienne s'est tué vendredi en se jetant dans la Marne. Âgé de 29 ans, il tentait d'échapper à la Brigade anti-criminalité (Bac), qui voulait contrôler son identité alors qu'il venait de passer sans ticket dans le RER. Les agents l'ont poursuivi sur environ 400 mètres avant qu'il ne se jette à l'eau.

Les pompiers ont ensuite recueilli l'homme inconscient et l'ont transporté dans un hôpital parisien, où il est décédé peu après. Une autopsie devrait permettre d'établir les causes de cette mort. Une enquête a été confiée à l'Inspection générale des services (»la police des polices»).

 

«Moratoire»

 

Pour le Parti socialiste, la politique du gouvernement «ne permet en rien de réguler humainement l'immigration mais fait peser un climat de terreur sur les immigrés et leurs familles présents dans notre pays. Le gouvernement doit s'expliquer sur ces graves incidents et tout mettre en oeuvre pour éviter que d'autres drames ne se produisent».Le réseau éducation sans frontières (RESF), a appelé à manifester samedi pour protester contre «cette politique du chiffre qui génère tant d'angoisse et provoque tant de drames». «Non à la xénophobie d'Etat et à ses conséquences meurtrières!», dénoncent RESF et le collectif «UniEs contre une immigration jetable» dans un communiqué.

 

Le directeur général de France Terre d'Asile, Pierre Henry, a de son côté appelé «solennellement» le gouvernement à un «moratoire sur la politique d'éloignement».

 

 

JO: les sportifs français appellent à "un monde meilleur"... et à la sérénité

 

04 avril 19:48 - PARIS (AFP) - Le badge qu'entendent porter les sportifs français avant et pendant les jeux Olympiques de Pékin a pour but d'appeler "à un monde meilleur", via le respect des droits de l'Homme, mais aussi d'assurer la sérénité d'athlètes souvent las d'être sollicités sur la situation au Tibet.

 

Vendredi matin, les membres de la commission des athlètes du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), réunis autour de leur président David Douillet, ont présenté à la presse un prototype de leur broche qui sera étrennée lors du passage de la flamme, lundi à Paris, et, ils l'espèrent, portée en août à Pékin.  Sous le sigle du CNOSF (les anneaux olympiques accompagnés du mot France), le slogan "Pour un monde meilleur" est censé affirmer l'attachement des sportifs français aux valeurs humanistes qui sont "celles de l'olympisme", a rappelé le perchiste Romain Mesnil, à l'origine de l'initiative, et "ne se limitent pas à la situation au Tibet", a ajouté l'escrimeuse Laura Flessel.

 

Le député UMP Lionnel Luca, président du groupe d'études sur le Tibet à l'Assemblée, a raillé "l'insignifiance rare" du badge présenté. Selon lui, le slogan "pour un monde meilleur" est l'émanation d'une "novlangue caractéristique de notre époque", où l'on "n'ose plus revendiquer un monde libre qui pourrait froisser les dictatures".

 

David Douillet, une fois le badge présenté, s'est empressé de demander qu'on laisse désormais "les sportifs tranquilles jusqu'à Pékin". L'ancien judoka a dénoncé les tentatives "d'instrumentalisation et de récupération" dont il estime victimes les sélectionnables, depuis le début de la crise au Tibet.Moins direct, Fabien Canu, directeur de la préparation olympique, a rappelé que beaucoup de sportifs politiquement engagés lors des JO de Moscou, en 1980, "étaient passés à côté de leurs Jeux".

 

La broche du consensus, qui doit satisfaire les sportifs les plus engagés comme les plus frileux, ne devrait pas effaroucher les gardiens de la charte olympique qui stipule qu'"aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n'est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique", ni les juristes du Comité international olympique qui traquent tout détournement des anneaux."Sur le badge, les anneaux sont accolés au mot France ce qui signifie que seul l'accord du CNOSF est nécessaire", a indiqué l'ancien champion du monde du 400 m haies Stéphane Diagana, tandis que Mesnil précisait que la référence à "un monde meilleur" figurait en toute lettre dans la charte olympique."Avec ce badge, on remet les valeurs de l'olympisme au coeur des JO, organisés dans un pays qui ne les respecte pas", a commenté Mesnil, l'un des athlètes les plus engagés. "On doit rendre aux anneaux leur sens originel."

 

Le CNOSF a d'ores et déjà donné son accord au port du badge à Paris, Pékin, et tous les lieux où les sportifs français se trouveraient sous sa responsabilité. L'autorisation du CIO est encore l'objet de pourparlers. Henri Sérandour, président du CNOSF, doit la demander officiellement à Jacques Rogge, le patron du CIO, à Pékin où se déroule actuellement la réunion des comités nationaux olympiques.

 

 

Les Droits de l'Homme Interdits en France: que font nos sportifs et la mairie de Paris ?

 

Gilbert Léonard

Paris, le 4 avril 2008

40 ans après l'assassinat le 4 avril 1968 de Martin Luther King, leader non violent de la lutte pour les droits des Noirs aux US.

L'on entend sur toutes les ondes radio et TV que les sportifs, "qui ne font pas de politique", vont dénoncer la Chine pour ses atteintes aux droits de l'Homme et manifester leur soutien unanime à la cause tibétaine à l'occasion du passage de la flamme olympique à Paris les dimanche 6 et lundi 7 avril et lors de la cérémonie d'ouverture des J.O. à Pékin.La mairie de Paris annonce que pour l'occasion elle déploiera devant l'Hôtel de Ville une banderole avec le message "Paris défend les droits de l'Homme partout dans le monde".

Les J.O. sont une rencontre sportive "amicale" des Nations.Alors pourquoi ne pas dénoncer TOUTES les Nations qui bafouent les droits de l'Homme et qui participent aux J.O. et pas seulement celle qui accueille, si ce n'est pour de viles raisons d'idéologie?

Mais que font ces sportifs "qui ne font pas de politique" quand, dans la France dite pays des droits de l'Homme, il est interdit et condamnable de manifester son soutien à une personne expulsée manu militari par les forces dites de l'ordre ? Que font-ils quand la vice-présidente de la FIDH (Fédération Internationale des Droits de l'Homme), Mme Fatimata M’Baye, est mise en examen par la justice française pour "opposition à un ordre de reconduite aux frontières" d’un immigré clandestin, le 11 mars dernier à l’aéroport Roissy Charles De Gaulle ? Seront-ils fiers de représenter cette France-là aux J.O? où vont-ils la dénoncer?

Mais que font ces sportifs "qui ne font pas de politique" quand, dans la France dite fière d'avoir résisté au nazisme, des parents d'enfants -enfants Chinois aussi, peut-être aussi Tibétains- sont raflés à la sortie des écoles ? Que font-ils quand le matin du 23 mars 2007, il y a un an, la Directrice de l'école Rampal a été placée en garde à vue au motif de s'être interposée, dans l'intérêt de l'enfant, entre les forces de police et le grand-père venu chercher son petit-fils ? Seront-ils fiers de représenter cette France-là aux J.O? ou vont-ils la dénoncer?

Mais que font ces sportifs "qui ne font pas de politique" quand, dans la France "symbole" de LA Révolution, les jeunes, les étudiants et les élèves qui manifestent pour réclamer une part de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité se font molester par les forces du "maintien de l'ordre" ?Seront-ils fiers de représenter cette France-là aux J.O? ou vont-ils la dénoncer?

Quant à la mairie de Paris, on se demande bien pourquoi elle n'a pas déployé sa banderole "Paris défend les droits de l'Homme partout dans le monde" depuis que le pouvoir français à entamer sa dérive en Rupture avec ces valeurs de Paris ?

On se demande bien pourquoi il n'y a pas eu toutes ces manifestations en faveur des droits de l'Homme quand les États-Unis accueillaient les J.O. d'hiver de 2002 à Salt Lake City;  Qui a osé critiqué lors de ces J.O les camps de concentration américains de Guantanamo?

    

L'instrumentalisation du Tibet

 Par Etienne de Tayo
www.edetayo.blogspot.com

 

A Londres, à Paris ou à San Fransisco, la propagande a lancé des hommes et des femmes parfois de bonne foi dans les rues pour, disent-ils défendre le peuple tibétains en brandissant la menace du boycott des jeux olympique alors même que le Dalaï Lama, le premier des Tibétains désapprouve une telle démarche. Plus tibétain que le Dalaï Lama! Le problème c'est que les dirigeants occidentaux, dans une démarche européocentriste, pensent que leur modèle civilisationnel – la démocratie et l'économie de marché - est le meilleur qu'il faille imposer à tous les peuples de la planète et qu'en dehors il n'y a que déperdition. A ce niveau, il n'y a même pas de problème puisque chaque commerçant sur la place du marché, est libre de faire la promotion des produits présents sur son étal. Seulement, ils oublient de dire à leurs peuples qu'ils les embarquent dans une bataille géopolitique et géostratégique visant à discréditer la Chine et tenter de la contenir afin de rester les maîtres du monde. Et pour le faire, il faut trouver un ventre mou à l'empire du milieu. Et ce ventre mou, ils l'ont trouvé au Tibet.

 

Il y a quand même des curiosités curieuses dans la démarche de l'Occident par rapport au Tibet. Malgré la sympathie que l'on peut éprouver pour le Dalaï Lama qui symbolise la non violence, il ne faut pas perdre de vue que le système qu'il revendique pour le Tibet est à la fois archaïque et rétrograde parce que marqué par une absence de scolarisation et un intégrisme religieux. Il est donc curieux que ce soit dans l'Europe des lumières et dans les franges les plus éclairées de sa population qu'on retrouve les défenseurs d'un retour à un tel système. Lorsqu'on mesure une telle incohérence, on se dit que le Tibet n'est qu'un prétexte et que le problème est ailleurs. En fait, jusqu'à une date récente, les stratèges occidentaux savaient qu'ils ont verrouillé les chemins de la croissance et du développement à tel point qu'aucune autre puissance ne puisse émerger. Ou bien, si elle devait le faire, ce serait dans le strict canevas tracé par l'Occident. Un peu comme le Japon ou encore ce qu'on avait appelé les dragons d'Asie du Sud Est. En réalité des sortes de bulles que l'Occident pouvait faire pousser grâce aux fonds spéculatifs et qu'il pouvait aussi faire exploser à sa guise, question de démontrer sa puissance. Or, la Chine a évolué complètement en dehors de ce canevas. Et si elle a pu le faire, c'est parce qu'elle est allée aux tréfonds d'elle-même pour rechercher le substrat culturel qui aujourd'hui lui offre le différentiel gagnant sur l'Occident. C'est exactement ce que je recommande toujours à l'Afrique.

La Chine qui est consciente du fait que son système est à parfaire, est devenue un géant qu'on ne peut plus effrayer par quelques manifestations de rue à des milliers de kilomètres. Il se trouve que les "petites mains de la grande usine du monde" comme on disait en occident des ouvriers chinois, ont réussi à bâtir un empire économique qui a envie de se faire respecter. Aujourd'hui, la Chine possède 1 650 milliards de dollars de devises. Elle détient par exemple "21% de la totalité des titres émis par les autorités américaines". Pour rester simplement dans ses relations avec les Etats-Unis qui est la tête de pont de l'occident, il rappeler que le pays de George Bush "finance sa gigantesque dette publique grâce aux achats chinois de bons de Trésor américain. Une créance qui s'élevait début 2008 à 492 milliards de dollars". Et un expert de Natixis de prédire que "Pékin a les moyens de faire dégringoler encore un peu plus le billet vert". A ceux qui, en Occident, réclament le boycott des jeux olympiques et même des brouilles diplomatiques avec la Chine, Jean Pierre Petit, chef économiste à Exane BNP Paribas brandit cet avertissement : "L'Occident n'a jamais été aussi dépendant de la manne financière de la Chine du fait de l'énormité de nos déficits, de l'endettement des ménages, de la crise immobilière… Nous avons besoin de leur argent", tranche t-il.

 

Le parcours de la flamme olympique et les incidents qui l'émaillent montrent bien les lignes de fracture du monde. Elle montre de façon grossière bien sûr qu'il y a d'un coté l'Occident qui continue à se comporter en donneur de leçon alors que les moyens pour le faire n'existe plus et de l'autre les pays émergents au rang desquels la Chine qui veulent prendre le pouvoir. C'est dire si demain les batailles seront rudes. Et déjà la Chine prend de l'avance comme le note Olivier Guillard : "Sur les 192 Etats membres de l'ONU, la Chine peut compter sur près d'un quart des membres au cas où elle voudrait soumettre une résolution ou s'opposer à une autre".

Si on simplifiait tout ça ?

http://www.michelcollon.info

MICHEL COLLON
26 mars 2008


Quelles sont exactement les règles qui président au droit à la séparation et, plus généralement, à ce qu'on appelle l'autodétermination des peuples ? Certains nous disent s'y perdre un peu. Et en effet, à en croire nos grands médias...

En Asie, les Tibétains y ont droit. Mais pas les Irakiens, ni les Afghans.
Au Moyen-Orient, les Israéliens y ont droit. Mais pas les Palestiniens, ni les Kurdes.
En Afrique, les généraux mafieux de l'Est du Congo y ont droit. Mais pas le Sahara occidental.
En Amérique Latine, les riches provinces (de droite) de Bolivie et du Venezuela y ont droit. Mais pas les Indiens du Chili, du Mexique, etc...
Dans les Balkans, les Albanais du Kosovo y ont droit. Mais pas les Serbes du Kosovo, ni ceux de Bosnie.
En Europe occidentale, les Flamands y auraient droit, mais pas les Irlandais du Nord, ni les Basques.
Compliqué, en effet. Si on simplifiait tout ça ? N'auraient droit à l'autodétermination que ceux qui sont « avec nous ». Pas les autres.
Et tant qu'on y est, remplaçons aussi le mot « démocrate » par « avec nous » et le mot « terroriste par « contre nous ».

Voilà, la politique, c'est simple quand on veut !

 

 

TIBET - HAITI : la différence ... ?


http://romainroger.blogspot.com


Je ne sais pas si vous avez effectué les comparaisons néccessaires (?).

-dès le début des émeutes de Lhassa, les ricanos-occidentaux, leurs médias sécurisés et domestiqués et tous les bourreurs de crane (Ménard-Rsf en tête), ont aussitôt parlé de manifestations pacifiques, de violations des 'droits de l'homme', de répression et de désinformation de la part des Chnois. Et cela continue ...

-aujourd'hui les mêmes médias titrent 'émeutes en Haïti'. Là, le peuple est en  grève et en révolte dans un des pays du Monde 'libre' parmi les plus pauvres du monde. La misère s'amplifie, les gens protestent contre la vie de plus en plus chère (jusqu'à 80% pour les produits de première nécessité) et vont bientôt crever de faim dans la rue, sont à bout ... Sans parler du reste sur le plan humain...

Là, pas question de répression, de violations des droits de l'homme ... Il est vrai qu'il y a 3 - 4 ans, Ricains, Canadiens et Français sont allés mettre leur nez et que la répression, dans ce pays désormais occupé lui aussi, se fait sous le sigle 'UN'.


Alors ? La vérité en Haïti, comme au Tibet, ne comptez pas sur nos journalistes 'libres' et totalement 'indépendants' pour vous la dire ... Chez nous la presse n' est pas censurée, elle est tout simplement manipulée par les comédiens de service...

RoRo

 

 

3 poids 3 mesures : Raedeker, Guigue, Badjeck

 

assoc.armada@yahoo.fr

A.R.M.A.D.A

Agir pour les Réparations Maintenant  pour les Africains et Descendants d'Africains

 Paris le 30 mars 2008  


Déblatérez contre les musulmans, et vous serez le chouchou des « merdias »

Déblatérez contre Israël, et vous serez le chouchou des dissidents

Vous gagnez seul des batailles judiciaires contre ceux qui font tout pour israéliser la société française ? : tout le monde s’en tape … sauf l’ARMADA des sans-œillères !

    1. Le divorce entre les élites et le peuple

L’affaire Bruno Guigue vient de nous le rappeler : un honnête fonctionnaire modéré dit tout haut sur Israël ce que pensent 90% des Français : au placard, et que ça saute ! Il y a un an, l’affaire Raedecker avait déjà montré les réflexes du Parti Unifié des Elites (PUE) : le gouvernement donne une protection policière aux fonctionnaires qui ont le « bon goût » de dire du mal de l’islam, et les « merdias » leur sont acquis, ils renchérissent. La règle du jeu reste donc la même, mais le divorce entre le peuple et les élites s’approfondit de jour en jour …

  2. L’école au service des esclavagistes

Les lycéens se battent pour que l’enseignement secondaire reste l’école de tous, avec la transmission d’une réelle culture générale pour tous. Au même moment, d’autres sur  France Inter expliquent qu’il ne faut pas gâcher l’argent des contribuables pour donner une formation générale à des gens qui vont passer toute leur vie à remplir des distributeurs de boisson. Ils avouent là leur vision de la société : d’un côté les robots qu’on fera tout pour rendre idiots, de l’autre les gens qui « méritent » une bonne éducation. Pas un organisme soi-disant antiraciste de « défense des droits de l’homme » ne proteste contre cette émission scandaleuse…C’est normal : on peut parier sans aucun risque d’erreur, avec statistiques raciales ou sans elles, que les gens qui feront les métiers les plus déshumanisants seront aussi des gens plutôt sombres de peau : on ne les tolère que pour faire les pires boulots et financer les retraites des autres sans broncher….

  3. Thierry Badjeck dénonce une discrimination bénéficiant de la complicité de la Halde et  de Canal +

Thierry Badjeck gagne des procès importants contre la discrimination à l’emploi. Il ne reçoit le soutien ni des associations antiracistes, ni des syndicats, ni des politiciens dits de gauche, ni des associations censées représenter les noirs, ni des associations censées représenter les « indigènes » ex-colonisés. Les « merdias » cachent sa victoire comme s’ils s’étaient concertés ! Et Canal + déroule le tapis rouge pour le président de La Halde, qui s’est démasqué à cette occasion et une fois de plus comme le chien de garde des élites qui organisent l’israélisation de la France sur trois plans à la fois :

  -  dépénalisation des délits financiers

- encouragement à l’apartheid de fait par le démantèlement des lois sociales et la discrimination par l’argent dans l’accès à la justice

- investissement militaire néocolonial tous azimuts, et utilisation de la police pour mater le tiers- monde globalisé dans chaque banlieue

  Par leur combat à la base, sur leur lieu de travail, là où le patronat organise l’évacuation de la résistance par la menace de licenciements et/ou de sanctions, Thierry Badjeck et les 4 d’ADP donnent l’exemple (voir : www.dailymotion.com/video/x2c4jx_les-4-contre-adp20607 et www.alterinfo.net/Racisme-4-Contre-ADP-et-un-Collectif-CGT_a10495.html ).

  4. Joss Rovélas attaque La Poste au Tribunal Administratif  pour discrimination

Après avoir gagné un premier procès en 2006 contre son employeur qui espérait se débarrasser de lui avec une fausse accusation d’antisémitisme, un Guadeloupéen employé à la Poste dénonce à nouveau un complot patronal pour bafouer la justice et l’égalité des citoyens devant la loi. Une fois de plus, ses adversaires espèrent que les coûts de la justice et la négrophobie qui sévit à droite comme à gauche, vont le décourager d’aller jusqu’au bout…

  5. L’antisionisme des sourds qui ne veulent rien entendre

Peut-on plaindre les Palestiniens et ne pas voir la souffrance de ses voisins traités systématiquement comme des nuisibles ? L’antisionisme le plus généreux et le plus vigoureux est pourtant celui des associations martiniquaises et guadeloupéennes. Où sont les antisionistes parisiens qui le reconnaissent ?

Les élites aux ordres ne se trompent pas, elles savent où est le danger pour elles : dans la base qui ose dénoncer devant les tribunaux leur forfaiture, au cas par cas.  Le silence complice des  « merdias » comme des « dissidents » écoutés dans les médias alternatifs est un signe de leur désorientation volontaire et solidaire : ils partagent le plus complet mépris de la résistance noire !

  6. Sé lè ou mété difé an boukan ou ka tann langaj a kriket *

Un groupe humain, en France comme aux Etats-Unis, semble attirer sur lui une féroce injustice : les Africains et descendants d’Africains. En France comme aux Etats-Unis, ce groupe humain est justement celui qui départage et qui démasque les usurpateurs que sont les escrocs à l’antiracisme de façade. La peur des immigrants noirs rend sourds, aveugles et paralytiques les ténors de l’antisionisme en France : et voilà pourquoi les antisionistes ne font plus peur à personne…

  La communauté noire mondiale a tendu la main aux Palestiniens et au monde arabe progressiste à Durban en 2001 lors de la Conférence Mondiale contre le Racisme. Durant cette conférence exceptionnelle elle a conduit une action salvatrice pour le peuple palestinien. Elle n’était nullement  obligée de le faire au moment où elle essayait de faire reconnaître laborieusement et contre tous comme crime contre l’humanité le Méga-Crime perpétré contre l’Afrique et les Africains durant 5 siècles,  par l’Occident, et par les 3 religions du livre coalisées.  Les adversaires visibles les plus acharnés de Durban I  étaient Israël, les USA et  la France dirigée par le Premier Ministre Lionel Jospin… La suite est connue, puisque 3 jours après la fin de la conférence les attentats du 11 septembre 2001 tombaient à point nommé pour étouffer cette conférence contre le racisme réel subi par les ¾ de l’humanité.

  Nous préparons avec l’Afrique et les Africains Durban II. L’humanité ne remportera de victoire que si ceux qui se veulent l’élite morale savent écouter et respecter la base africaine globalisée de l’humanité.

  Non au colonialisme interne !

Non à la tartufferie négrophobe !

Soutenons la résistance

contre le 3 poids 3 mesures !

 

  * «Quand on va trop loin des ripostes sévères sont à redouter»

   

Rassemblement au tribunal de Paris pour Rodolphe Juge...

  Montreuil, jeudi 17 avril 2008                                                                                                                

 

200 personnes environ s’étaient déplacées....et près de 3000 personnes (ouebe + papier) ont déjà signé la pétition de soutien pour éviter faut il le rappeler près de 5 ans de prison à un enseignant qui n’a fait que signifier aux forces de l’ordre qu’ils n’avaient pas à arrêter arbitrairement des lycéens.... Le jugement est mis en délibéré au 24 septembre prochain, donc il reste encore du temps pour signer cette pétition :

http://reseaudesbahuts.lautre.net/article.php3?id_article=789

   Un premier recul dû à la mobilisation

  Le procès de Rodolphe Juge, poursuivi pour s’être interposé pacifiquement entre ses élèves et la police, lors d’une manifestation parisienne, est reporté au 24 septembre, en audience collégiale. C’est un premier recul, obtenu grâce au courant de solidarité animé par les organisations syndicales, notamment la CGT dont il est membre, ses collègues, ses formateurs de l’IUFM, ses élèves.

  La présence de plus de 300 personnes au rassemblement organisé ce matin devant le Palais de Justice de Paris et les milliers de signatures recueillies sur la pétition en témoignent. Dans l’immédiat, la FERC-CGT et l’UNSEN-CGT appellent leurs organisations à poursuivre la campagne d’information et de pétition pour exiger la relaxe de Rodolphe. Cette dynamique doit permettre, au-delà de sa situation, d’avertir le ministre de l’Education et le gouvernement que cette solidarité jouera pour toutes celles et tous ceux, notamment les lycéens, qui pourraient être victimes d’arrestations arbitraires.

  La répression ne peut être un moyen de régler une situation qui est la conséquence de la politique gouvernementale en matière d’éducation. Le ministre doit entendre et prendre en compte les revendications exprimées par les personnels, les lycéens, les parents. La CGT appelle à poursuivre et à amplifier les mobilisations en cours.

 Voici des liens, video et texts, concernant notre camarade Rodolphe . 

 http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article64912

http://www.dailymotion.com/video/x53vud_rassemblement-rodolphe-juge-1704200_news

http://reseaudesbahuts.lautre.net/article.php3?id_article=789

http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20080417&key2=080417131252.d9peapyt.xml

http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article64912

 POUR LA JUSTICE

 

Par cet appel à la Justice pour les victimes de l'Agent orange, nous déclarons faire nôtre la déclaration de l'Association pour les victimes vietnamiennes de l'Agent orange (VAVA) publiée le 25 février 2008.

 Le 22 février 2008 à New York, la Cour d'appel des Etats-Unis a confirmé le jugement du 19 mars 2005 de la Cour de District rejetant la plainte des victimes vietnamiennes de l'Agent orange contre les entreprises qui ont fabriqué ce produit chimique mortel. C'est une décision déraisonnable, erronée et injuste qui ne tient pas compte de la réalité affrontée chaque jour par les victimes vietnamiennes dont les souffrances sont dues à l'Agent orange/dioxine.

 La production et la fourniture de produits toxiques aux forces américaines engagées dans la guerre du Vietnam par ces entreprises chimiques continuent à avoir des effets meurtriers de longue durée sur la santé humaine et sur les écosystèmes au Vietnam. Les entreprises chimiques savaient très bien que leurs produits étaient nuisibles à la santé humaine avant qu'ils ne soient employés au Vietnam.

 Elles n'ont pas tenu compte de la vérité et ont esquivé leur responsabilité pour leurs crimes non seulement à l'égard des victimes vietnamiennes mais aussi à l'égard des victimes des autres pays engagés dans la guerre du Vietnam.

Les exigences des victimes de l'Agent orange/dioxine sont absolument légitimes. Elles n'ont pas d'autre choix que de continuer leur combat pour la justice et nous soutenons leur Appel à la Cour Suprême des Etats-Unis. Nous continuerons à faire campagne pour obtenir un soutien croissant de toute la communauté humaine, y compris du peuple américain.

 Nous demandons aux hommes et aux femmes de conscience du monde entier de se tenir à nos côtés pour exiger que les producteurs de ces poisons mortels assument leurs responsabilités juridique, spirituelle et morale envers les effets dont ils sont la cause.

La douleur des victimes de l'Agent orange/dioxine est la douleur de toute l'humanité.


 

Le combat pour la justice doit l'emporter

Déclaration adoptée par :

Association Belgique- Vietnam (Belgique)

Association d'amitié franco-vietnamienne–AAFV (France)

Associazione Nazionale Italia-Vietnam (Italie)

Association Suisse- Vietnam-Vereinigung Schweiz-Vietnam (Suisse)

Britain-Vietnam Friendship Society (Royaume -Uni)

Freundschaftsgesellschaft Vietnam (Allemagne)

Al Burke, Stockholm 2002 Conference co-ordinator (Suède)

 

Autres signataires (première liste, France) :

Americans Against the War-France (AAW)

Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC)

Comité français du village de Van Canh

Enfants du Monde-Droits de l'Homme

Echanges Provence Asie du Sud-Est Vietnam (EPASEV)

Mouvement de la Paix-France

Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP

Union générale des Vietnamiens de France (UGVF)

Union générale des jeunes Vietnamiens de France (UJVF

Union générale des Etudiants vietnamiens en France (UEVF) Vietnamitié

 

Publié dans world

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article