Baissez vos tarifs ou sortez de l'afrique (read English version)

Publié le par hort

BRING DOWN YOUR AIRFARES OR GET OUT OF AFRICA
(english title on our site)
)

BAISSEZ VOS TARIFS OU SORTEZ DE L'AFRIQUE
Par Jacques Sotero Agboton Auteur du livre: Philosophy of Engagement
 (An ideological basis for the liberation of African people)
 
LES COMPAGNIES AERIENNES AMERICAINES ET EUROPEENES
ESCROQUENT LES PASSAGERS AFRICAINS

Il est inadmissible que les passagers Africains payent
un tarif à 5 fois plus que ceux de l'Europe, l'Asie ou
du Moyen-Orient pour la même durée des vols traversant
l'Atlantique. Aucune raison ne saurait justifier de
tels tarifs sur les Africains à moins que l'objectif
est de restreindre les Africains à explorer d'autres
cieux qui semblent être de la réserve de ces racistes
se cachant sous leurs soi-disant lois d'immigrations.

Mais, au-delà de la propagande qui éblouie notre
peuple de l'hypocrisie sordide de ces Blancs et leurs
sociétés depuis leurs incursions en Afrique, nous
pouvons conclure qu'il n'y a rien de vrai lorsqu'ils
parlent de la libre circulation de personnes, d'un
marché libre ou d'un commerce sans entrave ou de la
globalisation.

Ce n'est pas seulement le racisme des Blancs que nous
condamnons, mais aussi l'avarice outrée de leurs
directeurs de sociétés opérant sur notre continent et
qui se permettent d'escroquer notre peuple.

Comment explique-t-on que DELTA AIRLINES, NORTH
AMERICAN AIRLINES, AIR France, IBERIA, BELGIAN
AIRLINES, TAP du Portugal et BRITISH AIRWAYS ont des
tarifs de 1200 a 2200 Dollars pour les Africains en
classe économique alors que ces tarifs valent la
Première classe pour les vols entre l'Amérique du Nord
et L'Europe? Imaginez qu'il existe des tarifs aussi
bas que 200 Dollars entre l'Amérique du Nord et
l'Europe.

Tout autre qu'un sophiste parlera des forces du marché
pour justifier ces tarifs car plus de 30 villes parmi
lesquelles on peut citer - Dakar, Banjul, Freetown,
Monrovia, Accra, Lagos, Abuja, Douala, Bamako,
Libreville, Addis Ababa, Kampala, Nairobi, Mombassa,
Harare, Luanda, Maputo, Johannesburg peuvent desservir
200 million de passagers. Malheureusement pour
certains névrosés, ils seront Africains et Noirs.

Il semble que 10 après, les séquelles de l'Apartheid
n'ont pas tout à fait disparu car la fameuse South
African Airlines qui a garde ses actionnaires racistes
d'avant et refuse d'ajuster ses tarifs malgré qu'elle
soit dirigée par un président Africain et s'est dotée
quoique symboliquement de quelques directeurs Noirs.
Contre toute logique, le tarif New York a Dakar est
souvent le même que New York a Johannesburg et il est
amusant d'écouter les experts ambulants de SAA donner
leurs raisons.

Hélas, certains parmi les dirigeants du mouvement de
libération se sont laisses corrompre par un salaire
assuré, quelques primes et des extras. Malgré qu'on
soit obligé de reconnaître que la main qui donne est
aussi corrompue que la main qui prend, la trahison des
nôtres est douloureuse voire coûteuse.

A cela s'ajoute un autre dilemme car dans chaque
métropole Africaine, les ambassades de ces Blancs
s'approprient des rues ou avenues entières sous
prétexte qu'ils se protègent d'un certain terroriste
sous dialyse du nom de Bin Laden alors que notre
peuple défile devant leurs consulats pour se voir
indignement refouler et extorquer des sommes
non-remboursables pour les visas. Cependant, il y a
des hordes de Blancs de l'Amérique du Nord et de
l'Europe qui voyagent en Afrique sans visas et parfois
sans passeports.

Plutôt que de pleurnicher ou de se plaindre, il est
temps que les Africains du continent ou de la Diaspora
commencent des boycottages stratégiques, compagnie
aérienne après compagnie arienne, jusqu'à ce qu'elles
baissent leurs tarifs ou quittent notre continent.
Elles se rendront compte qu'une nouvelle génération
d'hommes et de femmes ne permettra plus que se
perpétuent plus de 500 années d'exploitation ahurie et
d'esclavage inhumain.

D'abord chaque siège de ces compagnies sera avertie
ou qu'elles baissent leurs tarifs ou qu'elles cessent
leurs opérations sur notre continent. Deuxièmement,
plusieurs démonstrations sont projetées devant leurs
succursales en Afrique sinon devant les résidences des
cadres de leurs sociétés. Touts les Africains
consciencieux sont appelés à respecter le boycottage
dans toute sa durée et d'en diffuser le message par
touts les médias.

Envoyez une copie de cette campagne aux destinataires
suivants :

- Agences de Voyages

- Eglises/ Mosquées et Temples

- Organisations locales

- A la famille et aux amis

- Stations de Radio Black

- Journaux

- Diffuser par Webcam/ siteweb sur l'Internet

- Tableaux d'affichages des Universités

- Forum ou Chat

- Sites de Conférences/Sé
minaires ou Ateliers ou se
rencontrent les Blacks
 
 

Publié dans contemporary africa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article