Racisme à la CRAMIF : une affaire institutionnelle ?

Publié le par hort

23 Novembre 2009

 

Racisme à la CRAMIF : une affaire institutionnelle ?


Racisme en toute impunité dans le pays dit "des droits de l'homme" Jean-Marie Anany travaille à la CRAMIF

Cet homme marié et père de famille subit une discrimination raciale du fait de sa couleur. Il est français mais noir de peau. Quel scandale pour des supérieurs hierarchiques souvent moins diplômés et pas plus compétents ! Après un harcèlement incessant, sa stagnation à un poste d'exécutant alors qu'il est cadre supérieur et ne trouvant plus aucun moyen pour le faire craquer ils montent une machination machiavélique : Jean-Marie est incompétent ! Après 10 ans à la CRAMIF "ces responsables irresponsables" lancent une procédure de licenciement de Jean-Marie Anany pour insuffisance professionnelle ! Ne baissant pas les bras et n'ayant pas envie de se suicider Jean-Marie se met en grève de la faim le 11 mai 2009.
de Paris 19e (Sécurité Sociale).  Bardé de diplômes dont un Master de gestion (correspondance ingénieur des grandes écoles) il est affecté au service comptable.


Afin d'être bien identifié par tous il place sa tente de gréviste devant la porte de la CRAMIF. Cela ne dérange pas qu'il risque sa vie ses dirigeants et leurs complices s'en foutent mais il ne faut surtout pas de bruit autour de cette affaire. On veut bien pratiquer le racisme anti-noir dans le travail mais cela ne doit pas être connu du personnel... et du public...Malgré une curieuse apathie des représentants syndicaux Jean-Marie ne se décourage pas. Il est déterminé. Le personnel de la CRAMIF aussi qui le soutient depuis le début avec l'investisement courageux d'un agent, Joel, qui sera l'objet de représailles sous-forme de complot de la hiérarchie .

Les salariés, la population du quartier, des associations de lutte mettent le turbo


Ce soutien s'élargit au-delà de l'entreprise à travers des organisations de la société civile dont notament le Mouvement des quartiers du 19e, le MRAP, Alternative Libertaire et ARMADA. Les médias s'en mêlent dont une radio de la bande fm : Tropique FM 92.6. La mobilisation s'amplifie et au bout de plusieurs semaines les syndicats CGT, FO et CFDT demandent à être reçus au niveau national afin de faire annuler le licenciement décidé par Mr Gérard Roppert directeur de la CRAMIF IDF. Les syndicats reçus par le Directeur National adjoint de la CNAM, Mr Decadville, le 27 mai 2009, obtiennent l'annulation du lienciement de Jean-Marie Anany et sa réintégration à la CPAM  de Seine St Denis (93) dirigée par Mr Pierre Albertini.

Le compte rendu de cette audience est fait le jour même en présence d'une foule de 200 personnes. Le lendemain après une nouvelle prise de parole notre vaillant combattant décide de mettre fin à sa grève de la faim après 3 semaines. Jean-Marie Anany est transporté en urgence à l'hôpital où il sera gardé pour remise en état et en observation. Après 1 mois il devra être affecté à la CPAM du 93...

Les engagements, la trahison et le chantage.


Sommés par la direction nationale de la CNAM de réintégrer Jean-Marie Anany afin de mettre fin à ce licenciement raciste, Messieurs Gérard Roppert et Pierre Albertini désobéissent et trahissent la parole donnée. A ce jour de novembre 2009 la décision de réintégration prise par les plus hautes autorités de la Sécurité Sociale le 27 mai 2009 n'a pas été exécutée ! Aggravant leur faute les deux directeurs insubordonnés ont tenté le chantage sur Jean-Marie Anany en exigeant qu'il retire toutes les plaintes pour racisme, ce que Jean-Marie refuse fermement.

Face à l'arrogance de ce racisme institutionnel "made in Sécurité sociale" : détermination, solidarité, mobilisation !
Personne ne sait si demain il ne subira pas de discriminations pour des raisons d'appartenance de sexe, de groupe social, de religion, d'âge... N'attendons pas d'être concerné pour bouger car il sera trop tard !

L'action massive et résolue avait porté ses fruits. Seul notre relâchement estival a permis "aux discriminateurs" de refaire surface.

Le 27 octobre un tract informant de la trahison a été distiribué de 7 heures du matin à 18h 30 devant la CRAMIF IDF Paris 19e. Nous avons l'intention de dévoiler d'autres aspects gravissimes de cette affaire de racisme et des complicités dont elle a bénéficié...à tous les niveaux...Pour ce faire des actions sont prévues pour les prochaines semaines...

Dès à présent nous demandons une audience à Mr Decadville responsable de la CNAM afin d'obtenir la réintégration de Jean-Marie sans conditions.

Nous lançons également une pétition et nous préparons un rassemblement devant la CRAMIF de Paris 19e (métro Stalingrad) : mardi 1er décembre 2009 à 12 h.


Une forme de racisme provoquant une certaine indifférence peut conduire à d'autres formes de racisme, d'autres formes d'arbitraire, d'autres formes d'intolérance qui alors concerneront de gré ou de force tout le monde !

N'attendons pas ! Bougeons maintenant !

Il en va de l'intérêt de tous et de toutes !



Collectif de Soutien à Jean-Marie ANANY.
Premiers signataires: MRAP 19/20, Mouvement des Quartiers MQJS, ARMADA, Alternative Libertaire A.L.

Contact :
MRAP 19/20 : 43 bd Magenta, 75010 Paris, tél :0153399999.  mail : federation-paris@mrap.fr
Mouvement des Quartiers MQJS : mail : "mqjs.contact@yahoo.fr ",
ARMADA :  mail "assoc.armada@yahoo.fr", tél 0687256558,
Alternative Libertaire A.L : mail : paris-nordest@alternativelibertaire.org
Site: http://www.alternativelibertaire.org/

Publié dans War-Racism

Commenter cet article