Prix des carburants en Guadeloupe : Ka ki la SARA ?

Publié le par hort

http://ugtg.org/spip.php?page=imprimer&id_article=670

La  SARA : Données & informations sur cette société opaque

10/12/08

 

La particularité de ces deux îles (NDLR : la Guadeloupe & la Martinique) est d’être approvisionnée en produits pétroliers par une raffinerie, la Société Antillaise de Raffinerie des Antilles (SARA), implantée en Martinique, en 1969 à l’instigation des pouvoirs publics. D’une capacité de raffinage de 0,8 million de tonnes, la SARA, dont les actionnaires sont TOTAL (50%), SHELL - RUBIS depuis octobre 2007- (24%), ESSO ( 14,5%), et TEXACO (11,5%), est la plus petite des treize raffineries implantées sur le territoire national.

Présentation

La société a été créée en 1967 afin de pourvoir aux Antilles (et à la Guyane) un approvisionnement constant et régulier en énergie et leur assurer leur indépendance énergétique. De plus la SARA a la particularité d’avoir été lancée (l’idée est née dès 1964) par l’ensemble des pétroliers des DOM : Les deux groupes pétroliers français de l’époque, Elf et Total ; en association avec les groupes étrangers : Shell, Esso et Texaco.


Elle se trouve en position de monopole sur un secteur vital et indispensable. Avant la fusion entre les trois pétroliers ELF, TOTAL et FINA, l’actionnariat était réparti de telle sorte que SHELL était l’actionnaire majoritaire. Les parts appartenant aujourd’hui à TOTAL étaient réparties entre TOTAL et ELF, FINA n’étant pas présente dans les DOM. Cet événement économique a modifié l’actionnariat et place aujourd’hui TOTAL comme actionnaire majoritaire de la structure.

 

Conçue pour une capacité de traitement de 550 000 t /an, elle atteint aujourd’hui suite à des modification dans les processus de fabrication 850 000 T/an. Cette capacité lui permet de répondre à 60 % des besoins énergétiques des trois départements d’Outre-Mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane), dont le marché des produits pétroliers représentent environ 1,150 millions de tonnes par an. Afin de compléter ce marché, la raffinerie importe les produits finis manquants.

 

La Martinique accueille sur son territoire l’unité de raffinage. Le pétrole brut transformé sur ce site provient au ¾ du Venezuela et au ¼ de Mer du Nord. Les produits raffinés sont ensuite distribués en Martinique et en Guadeloupe. Par ailleurs, compte tenu de la proximité des lieux d’approvisionnement en pétrole brut et des lieux de distribution de produits raffinés, la partie Transport est faible.

 

Le dépôt SARA de Jarry est une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement. Elle est classée au seuil haut SEVESO II (c’est-à-dire les installations les plus dangereuses). En raison de la nature de ses activités, il y a des risques de pollution pour l’environnement, à savoir l’air, l’eau, les sols et sous-sols...

 Activité : Raffinage du pétrole - NAF : 1920Z
 Siège social : 24 Michelet - 92800 PUTEAUX
 Forme juridique : SA à conseil d’administration
 Etablissements : 7
 Capital social : 110.550.000,00 EURO (traduire : cent dix millions, cinq cent cinquante euro)
 Nationalité : France
 Effectif : 244 salariés

Etablissements ique :

Activité : Raffinage du pétrole

Adresse : Californie - 97232 LE LAMENTIN

Activité : Inconnue

Adresse : Canal Alaric - 97200 FORT DE FRANCE

 Guadeloupe :

Activité : Entreposage et stockage non frigorifique

Adresse : Boulevard de la Pointe Jarry - 97122 BAIE MAHAULT

 Guyane :

Activité : Entreposage et stockage non frigorifique

Adresse : Zi Pariacabo - 97310 KOUROU

Activité : Entreposage et stockage non frigorifique

Adresse : Zone Industrielle Larivot - 97351 MATOURY

Eléments financiers (au 31-12-2007)

Exercices clos le :

31/12/2007

31/12/2006

31/12/2005

Chiffre d’affaires :

772 291 928 €

729 890 412 €

616 016 412 €

VA [[La VA (La Valeur Ajouté - ou VA - est le premier indicateur de la richesse dégagée par l’entreprise :
VA = CA - Achats et autres charges externes]] / CA % :

15,25

6,25

-

EBE [1] / CA % :

10,75

2,25

-

Résultat net [2]  :

50 829 959 €

14 404 316 €

5 194 563 €

Dirigeants :

 CAC Titulaire : BARBIER FRINAULT ET ASSOCIES
 CAC suppleant : SAUPHANOR JEAN
 Dir. Gen. Délégué Michel CHARTON ; CHARTON Michel Lucien en fonction le 05 Octobre 2005
 Directeur General : Francois NAHAN ; Joel NAVARON
 Administrateurs : M. NAVARON Joel - M. ALEXANDRE Olivier - M. NOAILLY Pierre Louis - CHEVRON GLOBAL ENERGY INC (1 représentant) - RUBIS ANTILLES GUYANE (1 représentant) - SOCIETE ESSO CARIBBEAN INC (1 représentant) - TOTAL CARAIBES (1 représentant) - VITOGAZ (1 représentant).

SES) : 11.5 

 Extraits du rapport Observatoire des Prix & du CESR

Publié par La Centrale UGTG

 le lundi 8 décembre 2008

Notes

[1] L’EBE (L’Excédent Brut d’Exploitation - ou EBE - mesure la performance purement économique de l’entreprise, c’est-à-dire la différence entre les produits d’exploitation et les charges d’exploitation. Il ne tient pas compte de la politique financière de l’entreprise, ni de l’influence des amortissements, charges et produits exceptionnels. L’EBE est le chiffre-clé "pivot" de la rentabilté d’une entreprise.

[2] Le résultat net (ou bénéfice net) d’une entreprise sur une période donnée (par exemple : une année, un exercice) est égal à la différence entre, d’une part, les produits et, d’autre part, les charges (d’exploitation, financières et exceptionnelles) engagées sur la même période, ainsi que l’impôt sur les sociétés (net profit/loss, net earnings, net income). Il se calcule en déduisant du résultat courant avant impôts (différence entre le résultat d’exploitation et le résultat financier)toutes les charges non encore prises en compte dans la détermination des soldes intermédiaires. C’est ainsi qu’on peut ajouter, à ce niveau, les quote-parts des résultats des sociétés non consolidées. Pour son calcul, il faut tenir compte :


 des opérations exceptionnelles (extension d’une usine, prise de contrôle d’une société, revente d’une filiale etc. qui génèrent des entrées et des sorties de capitaux),
 des frais de participation du personnel et
 des impôts comme l’impôt sur les sociétés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article