Appel à Soutenir Victor Bissengué

Publié le par hort

A.R.M.A.D.A
Agir pour les Réparations Maintenant 
pour les Africains et Descendants d'Africains
 
Soutien massif
à
Victor Bissengué
 
mercredi 24 Octobre 2007, 13h
TGI de Paris, 17e Chambre,
Palais de Justice de Paris,
métro : Cité, ligne 4
 
Victor Bissengué, l’un des rares chercheurs d’envergure internationale à défendre les Pygmées menacés de se voir dévalisés par les compagnies d’exploitation forestière qui cherchent à leur voler leurs secrets en matière de botanique médicinale, est le gestionnaire du site www.sangonet.com. Il doit comparaître le mercredi 24 octobre 2007 devant la 17ème chambre pour avoir publié en février 2005, en toute bonne foi et après plusieurs autres sites et médias qui ne sont pas incriminés (!!!!!) un article déplaisant pour la société SESAM, par ailleurs en liquidation et restant à devoir à l’Etat centrafaricain des sommes de l’ordre de millions d’euros. L’article incriminé s’intitule «Forestier centrafricain », et il émane d’Arnaud Labrousse, pseudonyme de Paul Arthur. Selon l’avocat de Victor Bissengué, M° Azoumé, il s’agit d’un procès purement politique.

 

Qu’est-ce que la société SESAM, installée dans la Sangha en RCA ? BANGUI, 11 jan 2007 - Le gouvernement centrafricain a annoncé jeudi à Bangui la mise en liquidation d'une société forestière en difficulté financière depuis de nombreuses années et coupable, selon lui, de ne pas avoir payé régulièrement les impôts et taxes dus à l'Etat. La Société d'exploitation forestière en Sangha Mbaéré (Sesam) doit à l'Etat centrafricain 7,3 milliards de francs CFA (11 millions d'euros) au titre de l'impôt sur les bénéfices et 310 millions de francs CFA (472.000 euros) au titre des taxes forestières, a expliqué à la radio nationale le porte-parole du gouvernement, Aurélien-Simplice Zingas. 'Malgré un régime de faveur excessive, la Sesam ne s'acquittait pas de ses obligations fiscales', a observé M. Zingas. 'La situation d'inactivité de la Sesam constitue un énorme manque à gagner en terme de taxes forestières, en terme de production et de recettes fiscales', a-t-il ajouté. Société à capitaux libanais et malaisiens, la Sesam, qui exploitait plus de 300.000 hectares à la frontière de la Centrafrique et du Congo (sud-ouest de Bangui), a arrêté ses activités en 2004 en raison 'de graves dysfonctionnements liés à une mauvaise gestion', selon le gouvernement. La société avait été placée en redressement judiciaire en 2005, puis privée de son permis d'exploitation. Une dizaine de sociétés forestières exploitent quelque 3,5 millions d'hectares de forêt en Centrafrique. Le bois représente 40% des exportations du pays, emploie directement 4.000 personnes et rapporte chaque année 5 à 6 milliards de francs CFA (7,5 à 9 millions d’euros).Voir tous les détails de l’affaire sur http://www.centrafrique.com/sesamesangonet280406.htm .
 

 

Avec le Collectif des Centrafricains, ARMADA appelle à venir soutenir massivement Victor Bissengué :
au Palais de Justice de Paris, TGI, 17e ch.
mercredi 24 octobre 2007, à 13h
métro : Cité


 

Contacts : Tél : 06 88 64 40 61, mail : collectif-des-centrafricains@wanadoo.fr

 

Paris le 18 octobre 2007
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans weekly events

Commenter cet article